U bent hier:FAQ's
Retour vers l'aperçu
:
17.Qu'est-ce qu'une analyse des risques et qui doit la réaliser?
:
L’analyse des risques constitue la base de toute prévention au travail. La réalisation d’une analyse des risques comprend les éléments suivants :
a) L’identification des dangers pour le bien-être des travailleurs lors de l’exécution de leur travail. Il faut ainsi rechercher les propriétés dangereuses d’un objet, d’une substance,… dans :
* les bâtiments, situations ;
* les espaces disponibles avec leur aménagement ;
* le transport horizontal et vertical ;
* les processus (utilisation d’agents, utilisations de machines et de toutes les activités de travail).
b) La détermination des circonstances dans lesquelles des dommages ou tout autre effet néfaste peuvent survenir pour les travailleurs. Dans le cadre de la prévention, la notion de « dommage » est interprétée largement. Il s’agit de tous les cas de dommage : outre les accidents du travail et les maladies professionnelles classiques, cela comprend donc également les nuisances au travail et les affections liées à la profession.
Cela signifie que les risques pour le bien-être des travailleurs doivent être identifiés : un risque est en fait la probabilité d'un dommage à la santé.
Il y a des facteurs de risques collectifs : ce sont les risques qui surviennent
- au niveau des processus et de l’organisation du travail dans son ensemble ; et
- au niveau d’un groupe de postes de travail
Exemple : facteurs chimiques, physiques, biologiques, les relations de travail, les conditions de travail.
Il y a les facteurs de risque individuels (par ex. : effort, grossesse, maladie,…).
Il ne faut pas confondre l’analyse des risques et la mesure d’exposition à des substances nocives.
Pour qu’une analyse des risques soit optimale, elle doit être la conjonction de :
a) Une analyse du processus par des experts : les conseillers en prévention des SEPP y jouent un rôle essentiel. En gros, l’on peut dire que cette analyse se compose des étapes suivantes :
1) L’identification et l’examen du processus de travail. Ces informations doivent être actualisées dès qu’un changement se présente dans le processus de travail.
2) L’analyse des situations de travail dans des bâtiments et des espaces : sur cette base, il est possible de dresser un inventaire des situations et processus dangereux.
b) L’analyse participative :
Cette analyse se base sur l’expertise et l’expérience des travailleurs eux-mêmes. Les travailleurs disposent le plus souvent d’informations parallèles qui n’apparaissent pas à l’aide d’observations, de mesurages et d’autres systèmes d’experts. Il est important de savoir comment les travailleurs perçoivent les risques existants : ceci détermine en effet la façon dont ils font face aux risques. En bref, l’analyse des risques participative consiste à associer activement et systématiquement les travailleurs à l’analyse des risques.
Vous avez encore une question?
Prière de remplir le formulaire de contact repris sous la rubrique "contact".