U bent hier:FAQ's
Retour vers l'aperçu
:
8. Quelle est la tâche d'un SEPP?
:

De manière générale, l’on peut dire que les SEPP exécutent les missions du service interne pour la prévention et la protection au travail (SIPP) chaque fois qu’un employeur fait (doit faire) appel à un service externe.
La loi relative au bien-être précise que chaque employeur doit organiser un SIPP et que lorsque ce SIPP ne peut ou ne souhaite pas exécuter toutes les missions qui lui ont été confiées en vertu de la réglementation, ou lorsque toutes les compétences ne sont pas représentées dans l’entreprise, l’employeur peut faire appel pour le surplus à un SEPP. Dans la pratique, cela équivaut à ce que dans le groupe D, les SEPP (en savoir plus) exécuteront toutes les missions et tâches relatives à la prévention et au bien-être.
Plus spécifiquement, les tâches du SEPP ont trait à 2 branches de la prévention et du bien-être :
- D’une part, la gestion des risques de l’entreprise (suivie au sein de chaque SEPP par le département chargé de la gestion des risques) :
a) Les experts liés au département Sécurité assistent les entreprises dans la mise en œuvre du système dynamique de gestion des risques (analyses des tâches à risques), aident à remplir les différentes obligations légales (rapport annuel, plan global de prévention, prévention incendie, sécurité des produits chimiques,…) et fournissent diverses formations (sensibilisation de la ligne hiérarchique, formation des équipes de première intervention,…).
b) Le département Hygiène du travail procède à toutes sortes de mesures sur le lieu de travail (mesures du bruit, poussières, vibrations, solvants, environnement, dosimétrie). Les experts liés à cette unité de travail conseillent l’entreprise par rapport aux agents chimiques et biologiques, où il est également tenu compte des aspects environnementaux dans la mesure où ceux-ci ont un impact sur les conditions de travail.
c) Le département Ergonomie collabore avec l’employeur et les travailleurs pour faire coïncider les conditions de travail avec les possibilités humaines. Cela peut se faire sur le plan conceptuel (pendant la conception d’un poste de travail) ou sur le plan correctif (l’adaptation d’une situation de travail existante).
d) Le département Psychosocial se penche sur la charge psychosociale causée par les conditions de travail et les relations humaines au travail. Ils formulent ainsi des propositions et accompagnent les processus de prévention et de traitement des comportements abusifs tels que le harcèlement moral ou sexuel. L’attention est également portée sur divers problèmes d’assuétudes relatifs à l’alcool, à la drogue, au tabagisme.
e) La loi précise qu’il doit y avoir au sein du département chargé de la gestion des risques un Médecin du travail qui occupe principalement une fonction interne. Les collaborateurs de cette unité remplissent un rôle de liaison entre les départements chargés de la surveillance médicale et de la gestion des risques et peuvent, par ex., être employés au soutien des analyses de risques multidisciplinaires.
- D’autre part, la surveillance médicale de l’entreprise (suivie au sein de chaque SEPP par le département chargé de la surveillance médicale).
Cela comporte toutes les activités qui étaient exercées par les anciens « services médicaux interentreprises ». Concrètement, il s’agit de :
- les examens médicaux (évaluation de santé préalable, évaluation de santé périodique, examen de reprise du travail, surveillance de santé prolongée, évaluation de santé des travailleurs en incapacité de travail définitive en vue de leur réintégration, consultations spontanées,…) ;
- les vaccinations ;
- la formulation d’avis concernant l’hygiène générale, la prévention des maladies professionnelles et des accidents du travail, la protection contre les agents nocifs, la protection de la maternité, l’organisation des premiers soins lors d’accidents).

 

Vous avez encore une question?
Prière de remplir le formulaire de contact repris sous la rubrique "contact".